franceÀ l’initiative de cinq organisations chrétiennes, la France va ouvrir, après l’Italie, des « couloirs humanitaires » pour accueillir des réfugiés syriens en provenance du Liban. Et leur éviter d’être victimes du trafic d’êtres humains.

Les associations ne cachaient plus leur impatience. Après de longs mois de négociations, le protocole d’accord pour la mise en œuvre d’une opération d’accueil solidaire de réfugiés, dans notre pays, va enfin être signé avec le gouvernement. Le 14 mars, le ministre de l’Intérieur, celui des Affaires étrangères et cinq organisations chrétiennes (la communauté de Sant’Egidio, la Fédération protestante de France, la Fédération de l’Entraide protestante, la Conférence des évêques de France et le Secours catholique) ont rendez-vous à l’Élysée pour lancer officiellement ce projet intitulé Couloirs humanitaires. Son but ? Permettre l’accueil rapide (sur une période de 18 mois) de 500 réfugiés syriens, en provenance du Liban, indépendamment de leur appartenance religieuse ou ethnique, avec priorité donnée aux plus vulnérables : victimes de persécutions, torture ou violence, familles avec enfants, femmes seules ou enceintes, personnes âgées, malades ou handicapées.

Un premier groupe de réfugiés syriens et irakiens entrera légalement en France le 5 juillet. Cette initiative est l’aboutissement du projet «couloirs humanitaires» né d’une association entre le ministère de l’Intérieur, le ministère des Affaires Etrangères, la communauté de Sant’Egidio, la Fédération Protestante de France, la Fédération de l’Entraide Protestante, la Conférence des évêques de France et le Secours catholique.

Air France a été sollicitée pour assurer le transport, afin d’éviter les «voyages de la mort» en Méditerranée. Ainsi, seize familles arriveront en France le 5 juillet, mais cinq-cents réfugiés sont attendus dans les dix-huit mois à venir. Les personnes les plus vulnérables y entreront prioritairement.

Read magazines online free

Faire un Don