slide3L'alimentation représente 21,3% du budget des moins aisés contre 12,9% pour les plus aisés. Cependant, entre 2001 et 2011, la part du budget consacré à se nourrir tend à baisser globalement de 1,5 point.

 

UNE FAIBLE BAISSE DU TAUX DE PAUVRETErevenu annuel median

Selon L'Insee en Guadeloupe, le revenu moyen des plus aisés est sept fois plus élevé que celui des moins aisés. L'écart est de 27 000 euros. De plus la situation des personnes de 65 ans ou plus se dégrade. 17,2% de ces ménages risquent d'être en situation de pauvreté local. Les personnes seules se paupérisent également.

En matière de pauvreté, la Guadeloupe enregistre une légère  baisse du taux de pauvreté entre 2001 et 2011 de 0,7%. Entre 2001 et 2011, en Guadeloupe, 81 330 personnes vivaient sous le seuil de pauvreté, fixé à 7 170 euros/ans et 600 euros/mois.

En Guadeloupe, le revenu annuel médian est de 18 720 euros. Il s'élève à 37 210 euros dans l'hexagone,  à 18 960 euros en Martinique et à 20 290 euros en Guyane.

 

 

 

 

 

 

nbr de pers vivant sous le seuil de pauvrete

 

 

 

En 2011, en Guadeloupe, 81 332 personnes vivaient sous le seuil de pauvreté local (7 170 euros annuels). En revanche, si l'on considère le seuil de risque de pauvreté métropolitain (11 730 euros), ils sont 198 676 à vivre sous ce seuil en Guadeloupe en 2011.

 

 

 

 

 Les Gudeloupéens âgés de 65 ans et plus sont ceux qui consacrent la plus grande part de leur budget (25,3%) à l'alimentation. C'est leur premier poste de dépenses, devant les transports (15,8%) et les biens et services divers (16,7%).

Chez les plus jeunes (moins de 35 ans et de 35 à 64 ans), le premier poste de dépenses concerne les transports. L'alimentation arrive en 2ème position chez les Guadeloupéens âgés de 35 à 34 ans et seulement en 4 ème position chez les moins de 35 ans, ceux chez qui le logement et les charges pèsent le plus dans leur budget.repartition des postes de depenses

 

 

 

 En 2011, comme en 2001, les ménages accédant à la propriété perçoivent des revenus largement supérieurs à la moyenne régionale, soit 8 300 euros de plus, tandis qu'ils représentent 7% de la population.

En Guadeloupe, les personnes les moins aisés ont un revenu annuel moyen inférieur à 4 490 euros, alors que pour les personnes les plus aisés, ce revenu est supérieur à 32 190 euros, soit sept fois plus élevé. L'écart entre ces deux extrêmes s'élève à 27 700 euros en 2011. Les écarts de revenus sont également importants entre les catégories de ménages (personnes seule, famille monoparentale, couple avec ou sans enfant, etc.revenu annuel moyen

 

 

Source : France Antille N°14 435 p.2-3

 

 

 

 

Read magazines online free
0
0
0
s2sdefault
powered by social2s